Logo de EPUF
EGLISE PROTESTANTE UNIE DE VOIRON

Prédication l'Esprit Saint

Dimanche 31 Mai 2020

Prédication Pentecôte 2020 1 : L’Esprit.

 Cher amis, sœurs et frères, je vous salue de la part de Dieu, notre Père, de son fils JC, le Seigneur, et de la part de l’Esprit Saint, qui nous unit. Aujourd’hui, c’est la Pentecôte. Nous ne sommes reliés que par des fils, des ondes électriques ; mais pourtant, l’Esprit Saint est présent, lui aussi, et il nous relie mieux encore.

Après avoir prêché sur le Père, sur le Fils, nous voici maintenant devant ce mystère de l’Esprit de Dieu.

 Avant de lire le premier texte biblique, je voudrais évoquer un souvenir d’enfance. Nous passions un grand mois d’été dans la Drôme, à Saillans, dans la maison d’un de mes oncles, située à flanc de colline où poussaient alors des amandiers. Avec ma mère, ma grand-mère mon frère et des oncles, tantes et cousins,..

 Et le soir, nous passions un long moment sur la vaste terrasse, à savourer la fraîcheur de la nuit tombante. Je me souviens de ce cantique des Écoles du dimanche que nous chantions parfois, sur un air populaire, et des paroles de Ruben Saillens : »L’ombre descend de la colline….comme un souffle mystérieux, qui vient des cieux. »

 Dans la bible hébraïque pour dire : le souffle, ou l’Esprit : il y a 2 mots : Rouah, et Nefesh. Ils sont traduits dans la bible en grec par le seul mot : pneuma, et en français par les mots : souffle , ou Esprit. Ce mot est l’un des premiers qui apparaissent dans la bible : au verset 1 du premier chapitre :

 « Au commencement,(nous y revenons), Dieu créa le ciel et la terre. La terre était un chaos, elle était vide. Il y avait des ténèbres au dessus de l’abîme, et le Souffle de Dieu tournoyait au dessus des eaux. » L’Esprit de Dieu est donc présent AVANT même la lumière. Il est avec Dieu. Il EST Dieu. Il exprime Dieu.

 Au deuxième chapitre de la Genèse, nous trouvons un deuxième récit de la création. (pour les savants, on dit que l’un est de source yhaviste et l’autre elohiste. Ecoutons le : (Gen 2/ 4 à 8). « le Seigneur Dieu façonna l’homme de la poussière de la terre. Il insuffla dans ses narines un souffle de vie , et l’homme devint un être vivant » Chouraqui écrit : « la spiration Sainte », parce que le mot Rouah est féminin.

 Cela me semble juste que notre représentation de Dieu ne soit pas seulement masculine. Dieu est Père, Fils et la spiration sainte. La Respiration, c’est la vie humaine, (et aussi animale) . Quand il sort du ventre de sa mère, où il était hors du souffle, hors du temps, l’enfant crie, et c’est sa première respiration. Et quand il meurt , l’humain expire, rend son dernier souffle, rend l’âme, rend son esprit. (vous remarquez que, s’il rend ce souffle, c’est qu’il l’a reçu.)

 Aussi les 4 évangiles disent les mêmes mots pour décrire la mort de Jésus, à Golgotha, sur la croix, « Jésus expira, ou rendit l’Esprit ». Luc ajoute (Chap 25,45) : « Père, entre tes mains, je remets mon esprit ! »

 Notons que le tout premier martyr, Etienne, au chap 7 des Actes, dit de même (v 59) : Seigneur Jésus, reçois mon esprit ! » Je voudrais revenir en arrière, car il y a longtemps qu’Israël a entendu parler de l’Esprit de Dieu.

 L’un des passages les plus connus a été vécu par Elie, au 9eme siècle (av JC)

Après avoir triomphé des prophètes de Baal, et les avoir exterminés, Elie fuit la colère de la reine Jézabel. Il marche 40 jours et 40 nuits et arrive au Mont Horeb, là où Moïse avait reçu les 10 commandements. Dieu lui parle et lui dit : « Sors de la grotte, et tiens toi devant l’Eternel ».

 Voici que l’Eternel passa : il y eut un grand ouragan qui fendait les montagnes et brisait les rochers. Mais l’Eternel n’était pas dans l’ouragan. Puis vint un tremblement de terre, mais l'Eternel n'était pas dans le tremblement de terre….

 Puis vint un feu, mais l’Eternel n’était pas dans le feu. Après le feu le bruit d’une brise légère, un bruit de fin silence. Alors Elie se voile le visage avec son manteau, sort, et se tient à l’entrée   de la grotte.

 Et Dieu lui parle…

 Ce bruit de fin silence, c’est Dieu qui parle à l’humain.

 Fermons cette parenthèse.

 Rappelons-nous que, selon la Genèse, l’être humain est fait de poussière, ou de molécules , ou d’atomes, et de souffle.

 Cependant, le Souffle Saint, c’est plus que cela. C’est Quelqu’un de plus. Le livre des Actes, inauguré à la Pentecôte, nous décrit l’action du St Esprit.

 Au chapitre 2, c’est d’abord un coup de vent violent qui remplit la maison. Ils furent tous remplis de l’Esprit Saint, et commencèrent à parler dans d’autres langues, les langues de tous les pays.

 Car, Ce jour de Pentecôte, qui est une fête juive, il y a Jérusalem des juifs venus de tous les pays : « Parthes, Mèdes, Élamites….. », tous entendent dans leur langue les œuvres grandioses de Dieu.

 Ils demandent à Pierre et aux autres apôtres : « frères, que devons nous faire ? » Pierre répond : « changez radicalement »

 Lisons Actes 2/36 à 41.

 Il y eut ce jour là Trois mille baptisés.

 Par la suite, alors que l’Église se multiplie chez les juifs, à Césarée, un centurion romain, non-juif, mais « craignant Dieu », reçoit une vision. Il envoie chercher Pierre, qui de son côté a eu lui aussi, une vision.

 Pierre vient, lui annonce la bonne nouvelle de Jésus, et Patatras ! Voici que l’Esprit Saint tomber sur les auditeurs

 Lire : Actes 10/ 44à 48.

 Ensuite, de retour à Jérusalem, Pierre doit se justifier auprès des circoncis. Et l’Église se répand, assez 

 rapidement sur toute la Terre connue. C’est l’œuvre du St Esprit.

 Par la suite, L’Église a mis du temps , elle a eu du mal à définir les rapports entre le Père, le Fils et le St Esprit.

 Dès qu’elle a été reconnue par l’Empire, en 325, au concile de Nicée, la Trinité est définie comme un seul Dieu, en trois personnes. Plusieurs conciles se sont succédés, pour réfuter des « hérésies » et définir la juste doctrine, jusqu’à Chalcédoine, en 451. Ces difficultés viennent principalement du mode de réflexion des grecs, assez peu compatible avec la pensée hébraïque. Et encore aujourd’hui bien des églises chrétiennes « non-chalcédoniennes » vivent en Orient. Et, à mon simple avis d’ignorant, sont aussi chrétiennes que vous et moi.

 A mon humble avis encore, le mot : »personne », n’avait pas le même sens que pour nous aujourd’hui. Si l’on disait il y a trois visages, trois aspects du Dieu unique, il me semble qu’on ne serait pas très loin d’exprimer la vérité, du moins la conviction de l’Eglise ?

 Toute la Trinité est dite, contenue dans les six lignes du début de l’Evangile de Marc : 1/9 à 11.

 Le Souffle, la respiration, c’est la Vie, qu’elle soit humaine ou animale. Et dans cette vie, Dieu peut insuffler Sa présence.

 Je pense que l’humain est préparé par le Créateur pour vivre en Lui. Mais le premier couple humain a refusé, pour être « Comme Dieu ». Alors, il faut que ce Projet de Dieu pour l’humanité lui soit annoncé, prêché, accepté, demandé.

 Et la Trinité, dans tout ça ?  L’Esprit de Dieu, selon moi, c’est la Présence de Dieu en nous. Laissons de côté le mot : »personne ». Disons : « un aspect de Dieu »

 Il y a d’abord Dieu, le Créateur universel, invisible, hors du temps.

 Jésus, c’est la Parole créatrice, qui était auprès du Père, et qui a pris corps et la condition humaine : Dieu AVEC nous (Emmanuel). Dieu parmi nous. Parole qui parle à notre cœur, qui nous rassure, qui nous libère et nous guérit. Qui nous conduit, qui nous aide dans nos choix.

 Et l’Esprit, c’est la Présence manifestée, peu ou prou, parmi nous. Qui transforme l’humain en fils et fille de Dieu.  Dieu unique, et toujours ailleurs, insaisissable ; et toujours présent.

 Qui vit En nous, et transforme notre cœur, si nous savons l’écouter. Qui travaille dans les humains, dans l’Église, pour parvenir, petit à petit, à réaliser le Projet de Bonheur pour l’humain.

 Au premier jour, Dieu vit que Cela était bon !

 Or Pentecôte est une nouvelle création, la naissance d’ une nouvelle humanité.

 LA Bonne nouvelle, c’est que, par l’Esprit Saint, les humains peuvent devenir enfants de Dieu.

 Amen